Des problèmes d'humidité? Comparer vaut la peine!
Demandez ici des offres en ligne.

Auto-lutte humidité

© Dryzone

Autolutte contre l’humidité: plans par étapes et possibilités

L’humidité de sol montante est un mal auquel beaucoup d’habitations plus vieilles doivent faire face. Elle est causée par une couche de barrage défectueuse ou non présente dans la fondation. De cette façon, l’humidité de sol peut entrer librement dans les murs et, après quelque temps, monter dans les murs. Dans cet article, vous pouvez lire comment vous pouvez traiter l’humidité de sol vous-même.

Curieux du prix d’opposants d’humidité professionnels?
Demandez ici des offres sans engagement.

 

Traiter l’humidité de sol même

Afin de pouvoir prendre bien dans les mains le problème d’humidité montante, il n’y a qu’une méthode effective que vous pouvez faire vous-même: injecter dans le mur. Ici, on fait des trous dans le mur qui sont injectés d’un moyen d’injection imperméable. Souvent, il s’agit d’un gel à base de Siloxaan. Les composantes chimiques dans le gel, vont réagir avec les éléments dans le mur et, de cette façon, naît une couche imperméable qui repousse l’humidité montante.

 

Plan par étapes injecter mur vous-même: produits et matériaux

Quand vous êtes sûr que le problème d’humidité est causé par humidité de sol montante et non pas par une façade exterieure humide ou de la ventilation défectueuse, vous pouvez choisir d’injecter vous-même le mur. Vous pouvez maintenir le plan par étapes ci-dessous.

 

Etape 1: préparer le sous-sol
S’il y a un plâtrage sur le mur, il est nécessaire que l’on coupe les parties endommagées le plus possible (jusqu’à environ 20 cm en dessus des zones attaquées). Avec un ciseau plat (électrique) ceci se fait le plus vite. Le sous-sol doit être fait, après, bien libéré de poussière. Y a-t-il des fentes ou des fissures dans le mur? Celles-ci peuvent être réparées avec un mortier réparateur de ciment. Il est important que tous les trous et fissures soient réparés le plus possible.

 

Etape 2: circonscrire les fourures
Afin de pouvoir injecter le mur, on doit d’abord forer une série de trous. Ces trous doivent être forés le long de la longueur entière du mur, juste par-dessus le sol, dans la jointure de dessous horizontale. Circonscrivez, avant de forer, les fourures sur le mur (avec une distance entre elles de 10 cm). S’il n’y a pas de mur creux, vous pouvez également forer les trous de l’extérieur. De cette façon, vous ne devez pas faire de la poussière à l’intérieur et causer des dégâts.

 

Etape 3: forer des trous
Forer trous injecter murs
Afin de forer, vous pouvez le mieux utiliser une broche à pierre de 12 mm. Combien vous devez forer, dépend de l’épaisseur du mur, mais, en tout cas, vous devez mainter 90 à 95% de l’épaisseur du mur. Si le mur est de 9 cm, alors faut-il prendre une profondeur de 8 cm. Avec 19 cm d’épaisseur, faut-il maintenir 17 cm etc. Enveloppez quelque peu de ruban universel autour de la broche à pierre afin de marquer la profondeur correcte. Forez maintenant quelques trous dans le mur et enlevez après avec un aspirateur soigneusement les débris des trous.

 

Etape 4: injecter du mur
Les trous sont forés maintenant, alors vous pouvez commencer injecter réellement le mur. Au pistolet (et un petit tuyau), vous insérez le gel dans la fourure. Commencez avec l’arrière du trou et travaillez en un mouvement fluant vers l’avant. Les fourures doivent être remplies complètement de gel.

 

Etape 5: achever le mur
Après avoir injecté, les fourures peuvent être fermées d’un mortier réparateur. Le processus qui reste d’achèvement dépend entièrement de vos voeux. Si un nouveau plâtre de calcaire doit être mis, il peut être nécessaire, en certains cas, de mettre un tapis qui tamponne le sel. C’est un tapis spéciale de tissu qui est mis sous la couche de plâtre afin d’empêcher que le salpêtre va endommager la couche de plâtre. Vous pouvez également choisir de faire sécher le mur pendant longtemps et alors traiter une formation de salpêtre éventuelle, avant de plâtrer le mur de nouveau.

 

Différence injecter et imprégner

Lutter l'humidité vous-même

Les termes ‘injecter’ et ‘imprégner’ sont souvent utilisés entre eux, mais ils ont une signification complètemet différente. Quand on imprègne, une liquide hydrofobère est mise à l’extérieur de la façade. Cette liquide se met, puis, même dans le mur (imprègne). Quand on injecte, une tout autre liquide est utilisée et est mise dans le mur. L’injection des murs se fait dans la lutte contre l’humidité montante. Imprègner a comme but de protéger la façade contre l’humidité.

 

Faire soi-même ou faire faire?

Pour la protection contre l’humidité, on doit avoir beaucoup de patience. Ne vous trompez pas en la quantité d’humidité que peut prendre un mur. Ceci peut monter par mètre courant jusqu’à 50 ou 70 litres d’eau! Afin de pouvoir sécher complètement (après un traitement), un mur a besoin de beaucoup de temps. Vous pouvez calculer le temps de sèche en prenant l’épaisseur du mur et en le divisant par 2. Un mur d’une épaisseur de 20 cm a besoin de 20:2=10 mois afin de pouvoir sécher complètement.

Entre-temps, on peut avoir une formation de salpêtre sur le mur. Celle-ci doit être traitée également, quand on ne travaille pas en couches et il n’y a pas de matériaux de plâtre spéciaux qui sont appliqués. Lutter contre l’humidité vous-même est bien possible, mais c’est une question qui prend beaucoup de temps. Avec des prix plus bas et le tarif TVA abaissé, ce n’est pas beaucoup plus cher de choisir un opposant d’humidité professionnel. Demandez ici des offres sans engagement.